Dans le domaine professionnel, la vente à distance prend un rôle majeur depuis quelques années, et devient de plus en plus prisée par les entrepreneurs. Il s’agit d’une technique de vente de biens ou de service d’une manière à distance et par l’intermédiaire d’un moyen de communication tel que la visioconférence. Ce procédé comporte bien évidemment des avantages, mais également des risques. C’est ainsi que la législation concernant cette stratégie marketing a été renforcée par les autorités. Mais qu’est-ce qu’une vente à distance au juste ?

Vente à distance: c’est quoi exactement ?

Si l’e-commerce est conçu pour les particuliers, la vente à distance quant à lui est plutôt dédiée aux professionnels dans le secteur entrepreneurial. Il s’agit, en fait, d’une notion de vente dématérialisée entre une entreprise et un client professionnel aussi bien que particulier. A cet effet, elle peut concerner la vente de biens et de service. A l’instar d’une vente classique où le vendeur et l’acheteur se rencontrent directement dans un endroit physique, une VAD peut s’effectuer sans cette condition, mais par le biais d’un système de communication à distance telle que le téléphone et l’internet.

Alors que la VAD est actuellement un mode d’achat sérieusement prisé des professionnels, elle représente notamment des risques considérables pour les deux parties. C’est pour cette raison que cette stratégie de vente est de plus en plus encadrée par la législation et le code de la communication. Si vous voulez avoir un peu plus d’informations sur ce sujet, n’hésitez pas de visiter des sites spécialisés, dédiés spécifiquement pour cette vente à distance.

Vente à distance: processus de déroulement 

La modalité ainsi que la conclusion d’une vente à distance entre l’entreprise propriétaire du bien ou de service et le client, qu’il soit particulier ou professionnel, se différencient d’un type de moyen de communication à un autre. Si par exemple, la vente se déroule par le biais d’un appel téléphonique, elle sera actée à partir du moment précis où le client affirme son accord verbal. Dans le cas où la vente aurait lieu sur Internet ou en ligne, notamment sur un site e-commerce : pour que la vente soit actée, il faut que le client ait cliqué deux fois. La première fois consiste à ordonner la commande, tandis que la deuxième fois la confirme.

La vente par correspondance est aussi classifiée parmi la VAD. Cette technique de vente est également très prisée des professionnels. Le moment auquel la vente par correspondance est considérée comme conclue, est à partir du moment où le consommateur ou bien le client a envoyé le bon de commande avec une autorisation de prélèvement bancaire ou tout simplement avec le paiement.

Vente à distance: le droit de rétractation

Auparavant, la Loi n’a autorisé les consommateurs qu’un délai de rétractation de 7 jours, mais après la mise en place de la loi nommée Hamon, les consommateurs ont désormais 14 jours pour la rétractation. Il est tout de même important de noter que ce procédé est propre à la vente à distance, et que ce délai ne doit pas, en aucun cas, s’appliquer sur le cas d’une vente classique en commerce physique. Le droit de rétractation permet au consommateur d’un produit à distance d’annuler sa commande dans les 14 jours, à compter le lendemain de l’accord via un moyen de communication à distance. Dans ce laps de temps, il a donc le droit d’avoir un remboursement.

Pour exercer convenablement son droit de rétractation selon la législation, le consommateur a deux possibilités : soit il envoie le formulaire fourni par le vendeur, soit il rédige une demande via un courrier. Par contre, les vendeurs du biens ou encore des marchandises peuvent exiger leur consommateur de renvoyer les produits avec leurs frais de retour. Sachez également que certains produits, comme les produits d’hygiène et les périssables, vendus à distance ne sont pas concernés par ces délais de rétractation.

Le remboursement en cas de problème de livraison

A part le droit de rétractation, les consommateurs des produits à distance bénéficient également d’autres droits comme le remboursement,…  En tout cas, le client a le droit de demander un remboursement d’achat si la livraison des marchandises a connu un retard de plus de 30 jours. Dans le cas où les produits ne seraient pas livrés un mois après la date prévue, la responsabilité sera entièrement à la charge des commerçants, quelle que soit la situation. Même s’il s’agit d’un retard de la part des fournisseurs, les consommateurs ont le droit de réclamer également le remboursement.

Lors d’une vente à distance sur une plateforme e-commerce, il peut s’avérer être possible que le commerçant accorde et pré-coche des options payantes dans le formulaire de commande. C’est par exemple le cas d’une assurance transport. Dans ce cas, il est important de noté que ce procédé est strictement interdit par la loi, et peut se traduire en poursuites judiciaires. Il est ainsi important de bien vérifier les dossiers y afférents.